Dossier de presse & invitation: The Peacemaker

Invitation à la presse avec collation et boissons le vendredi 26 novembre, de 18 h à 22 h.

art3f Brussels - 26-28 novembre - Brussels Expo - Heysel - Palais 1 - Bruxelles



Dossier de presse et invitation_The Peacemaker
.pdf
Download PDF • 5.19MB

Téléchargez le communiqué de presse complet en format pdf en cliquant sur le lien ci-dessus.


À propos de ‘The Peacemaker’


Malgré le fait que le légendaire inventeur serbo-américain Nikola Tesla ait rendu son dernier souffle en 1943 à l'âge de 86 ans, son empreinte se retrouve tout autour de nous en 2021. Après tout, l'ingénieur et le scientifique futuriste se trouvait au berceau du courant alternatif, que nous utilisons encore aujourd'hui pour l'électricité dans le monde entier.


Ce que peu de gens savent, c'est que, deux jours après la mort de Tesla, l'Office of Alien Property des États-Unis a confisqué tous ses documents et possessions pour éviter qu'ils ne tombent entre les mains de l'ennemi (en pleine Seconde Guerre mondiale).


À peine huit ans plus tôt, en 1935, le scientifique était venu frapper aux portes du gouvernement et de l'armée américain pour proposer sa mystérieuse machine anti-guerre : un générateur développé uniquement "sur le papier" à l'époque, capable de générer des radiations pouvant mettre hors d'état de nuire d'autres machines volantes à des distances allant jusqu'à 300 km.


Le résultat est une sorte de mur d'énergie insurmontable capable d'arrêter presque n'importe quel objet et de créer ainsi un barrage contre les attaques. Tous les projectiles possibles, y compris les missiles, peuvent être arrêtés, ce qui assurerait la sécurité totale du pays.


Puisque toute attaque conventionnelle pouvait être arrêtée de cette manière, Tesla - lui-même pacifiste - avait espéré qu'une telle machine pourrait éradiquer la guerre pour toujours.


Pendant la guerre froide, les plus hautes sphères militaires ont également manifesté un grand intérêt.


Malheureusement pour ce projet par ailleurs top secret : lors d'un transfert effectué par l'US Air Force elle-même, presque tous les fichiers existants ont été perdus. Les documents restants ont été transférés à Belgrade pour être exposés au musée Nikola Tesla.


Lorsque les documents secrets du gouvernement ont été récemment rendus publics en vertu de la loi américaine sur l'information, il s'est avéré que la plupart des informations figurant sur les plus de 600 pages avaient été occultées, de sorte que l'on ne pouvait pas non plus en tirer grand-chose... mais le peintre et artiste de la lumière belge Stephan Janssens est maintenant parvenu à régler les derniers détails.


Il présentera son dernier objet lumineux au festival d'art art3f Bruxelles : Le Peacemaker RPM01.


À propos de Stephan Janssens



Stephan Janssens est parfois appelé le "Panamarenko de la lumière". Ce n'est pas surprenant, car il est, entre autres, l'inventeur de la "Lichtfabriek", l'inspiration lumineuse vénitienne de "The shell of thousand wishes", l'"illuminas mentem" derrière les plaques lumineuses d'Anatomis et l'inspiration de la Fusion Lamp. Une fois de plus, Stephan réussit à impressionner, cette fois avec un nouveau projet impressionnant : le Peacemaker RPM01, qui a été inspiré par l'inventeur Nikola Tesla.




Invitation


Bien entendu, nous serions ravis que vous partagiez cette nouvelle avec vos lecteurs, auditeurs et/ou téléspectateurs. Nous vous invitons également à vous joindre à nous pour une collation et un verre lors du vernissage de The Peacemaker à art3f Bruxelles le vendredi 26 novembre. Bien entendu, Stephan sera également disponible pour des interviews pendant l'ouverture. Veuillez nous contacter pour convenir d'un moment approprié.


Vous pouvez nous contacter via les coordonnées connues :



Badass pr

dirk@badass.be +32 (0) 494 38 27 44


A bientôt !


22 views0 comments